La France tente de « civiliser Internet », Internet se défend

C’est la traduction du titre d’Ars Technica:

France attempts to « civilize » the Internet; Internet fights back

On ne peut pas dire que l’article ménage Sarkozy, avec son discours parental sur la « responsabilité » , des entreprises et des gouvernements sur Internet.

Il est vrai qu’avec ses argumentations sur le respect des lois et de l’ordre de chaque état, les « révolutions facebook » n’auraient pas pu éclater, et les cyber-dissidents se retrouveraient enfermés derrière leurs rideaux de fer (ou murailles).

Hadopi a fait de la France un symbole d’une politique de répression sur Internet:

France is famous for passing the world’s toughest three strikes law against alleged Internet copyright infringers. As the European Digital Rights group notes French politicians use that law to bill themselves as the « world’s pioneer of the civilized Internet. »

La France est célèbre pour avoir la loi de « riposte fraduée » la plus dure contre les supposés « téléchargeurs illégaux ». Comme le note le groupe européen pour les droits numériques, les politiciens français utilisent cette loi pour s’auto-proclamer « les pionniers d’un Internet civilisé mondial » (traduction très approximative)

Vive l’Internet sauvage, alors.

Et puis, la honte:  voir qu’on parle de la France quand c’est Sarkozy qui s’exprime. C’est pas nous.

Un commentaire sur cet article, qui nous met, nous Français, face à nos réalités:

Seems about as difficult as rewriting the rules of civilisation, you can guide and influence people somewhat but a government trying to shape the people into a specific mold never really works, we’ve had countless dictators try and fail. Trying with the internet would be like trying to do that to the entire world, I don’t know what an elected president is doing pushing such ideas, I guess he’s a dictator at heart.

Quelques autres réactions sur l’e G8 (eG0?) :

Hadopi : « loi folle », projet « mort-né », « la destruction du Net »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Internet, Libertés. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.