Quelque chose…

Le Monde nous rapporte un éclair de lucidité de notre ancienne ministre de la justice, maintenant qu’elle n’est plus en cour:  « quelque chose n’a pas marché » dans la lutte contre la délinquance.

Je trouve cette expression très révélatrice d’une certaine légèreté, mêlée à de la (fausse?) naïveté. Un peu comme « Y a quelque chose qui cloche »

Image de prévisualisation YouTube

Mais moi je veux qu’ILS s’en aillent.

La politique sécuritaire que mène Nicolas Sarkozy depuis tant d’années, est un échec. Le tout répressif ne peut pas fonctionner, même si la loi est à faire respecter.

Alors, il veulent trouver des boucs émissaires. Les derniers discours xénophobes sont à vomir.

La xénophobie, ce rejet de « l’étranger », de « l’autre » apparait comme une doctrine officielle. Même le New-York Times s’en offusque.

Les roms sont désignés comme coupables. Du délit de ne pas être sédentaires ?

Il est donc question d’avoir une citoyenneté à deux vitesses: ceux dont la filiation serait « sans tâche » et les « sang-mêlés ». Cette idée évoque les heures les plus sinistres de notre pays, quand il n’était plus que l’ombre de lui-même.

Les parents deviendraient pénalement responsables des actes de leurs enfants, ce que dénonce Michel Rocard:

La loi sur les mineurs délinquants passe de la responsabilité pénale individuelle à la responsabilité collective. On n’avait pas vu ça depuis Vichy, on n’avait pas vu ça depuis les nazis. Mettre la priorité sur la répression, c’est une politique de guerre civile.

François Bayrou s’est exprimé également sur le sujet (et on peut le lire dans le Marianne papier)

« Ce sont des sujets dangereux parce qu’autant il est juste, légitime et nécessaire d’avoir en matière de sécurité une démarche qui soit une démarche intransigeante, forte et juste, autant essayer de tracer un signe égal entre immigration et insécurité, entre immigration et délinquance, évidemment c’est rendre au pays un très mauvais service et c’est à mon sens déstabiliser et rendre plus dangereuse encore la société française »

Etienne Pinte, député des Yvelines, s’oppose au discours de Nicolas Sarkozy, qui déconcerte beaucoup de membres de l’UMP.

Il est stupéfiant de vouloir lutter contre l’absentéïsme scolaire par la suspension des allocations familiales ou d’envisager d’emprisonner des parents qui ne seraient pas parvenus à accompagner leurs enfants sur les chemins du respect des droits et des devoirs. Ces deux propositions du député Eric Ciotti sont démagogiques et irresponsables. Comme le dit avec finesse Fadela Amara: « ce n’est pas la France que j’aime ».

L’Etat multiplie les catégories de français ou européens et donc les communautarismes. Il faut toujours trouver des boucs émissaires à nos difficultés en période de crise. » Cest toujours la faute à l’autre » comme le dit très justement Fanny Ardant.

Et voilà qu’on nous sort cette énorme farce du « sondage » (par Internet), publié dans le Figaro:  les Français seraient atteints du virus de la xénophobie et seraient favorables aux « mesures » sarkoziennes. Difficile de le croire.

« Il y a quelque chose de pourri en République française… »

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Quelque chose…

  1. Mamouchka dit :

    Pour les résultats de sondages édifiants, je vous propose d’aller sur la page d’accueil de MSN pour le hotmail.
    Au rayon « actualités », un sondage est proposé sur la déchéance de nationalité. J’ai voté et les résultats se sont ensuite affichés : oui à 80% ! Les utilisateurs de ce prestataires sont-ils particulièrement « marqués politiquement » ? J’y vois plutôt les conséquences du matraquage idéologique.

    Quant au « sang pur » il a fait le malheur des débuts du 20è siècle.
    Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un, même si nos gènes disent le contraire.

    Mamouchka.

Les commentaires sont fermés.