Economie et justice sociale: Alain Supiot

J’avais déjà évoqué le dernier livre d’Alain Supiot dans cet article L’esprit de Philadelphie- Alain Supiot

A l’époque où certains réclament l’abrogation des acquis du Conseil National de la Résistance (Denis Kessler, dans Capital en 2007) ou dénoncent la dictature du salariat (Les Echos du 4 mars), quand le modèle « TINA » (There Is No Alternative) de Margaret  Thatcher fait des émules pour la conduite des réformes dans notre pays, les analyses d’Alain Supiot sont salutaires.

J’apprécie la manière dont il démonte les systèmes politico-économiques « scientistes », de droite ou de gauche. Peut-être une piste intéressante pour une troisième voie  » humaniste, démocrate et écologique ».

Deux articles intéressant sont parus sur Médiapart (accès abonnés)

Medipart a interviewé Alain Supiot, et les vidéos sont disponibles sur Daily Motion, visibles ci-dessous.

 » Dans un entretien vidéo avec Mediapart, le Professeur de droit, Alain Supiot, qui se tient d’ordinaire à l’écart des médias, explique, à l’occasion de la sortie d’un livre qui retient l’attention, L’esprit de Philadelphie (Seuil), les raisons pour lesquelles le souci de justice sociale qui était au cœur des préoccupations de l’après-Guerre, consignée dans une Déclaration en 1944, a depuis, été oublié. Analysant « ce grand retournement qui semble avoir aboli les leçons sociales tirées de l’expérience de la période 1914-1945 », il invite la droite mais tout autant la gauche à réfléchir à leurs renoncements respectifs, qui sont, selon lui, à la racine de la crise actuelle. La suite sur Mediapart: http://www.mediapart.fr/journal/france/290110/justice-sociale-le-manifeste-de-lapres-guerre-aux-oubliettes »

http://www.dailymotion.com/video/xc15hj http://www.dailymotion.com/video/xc15ly

A signaler, la parution du livre Les Jours heureux (La Découverte, mars 2010, 14 euros), dans la réflexion sur l’abandon des idéaux sociaux du Conseil National de la Résistance

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Economie, Libertés, Mouvement Démocrate, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Economie et justice sociale: Alain Supiot

  1. Mamouchka dit :

    Il ne nous reste plus qu’à promouvoir son livre, son raisonnement et diffuser sa pensée…

    mamouchka.

  2. Le livre est effectivement très éclairant et utile aujourd’hui,et l’auteur est Nantais, je crois ?
    Philippe

  3. EvelyneD dit :

    Effectivement, Alain Supiot est Nantais. « Professeur de droit à l’université de Nantes, Alain Supiot a publié de nombreux livres sur le droit du travail et le droit social, notamment Homo juridicus. Essai sur la fonction anthropologique du droit (Seuil, 2005), Le Droit du travail (PUF, « Que sais-je ? », 2006) et Critique du droit du travail (PUF, 2007). »

    Une petite revue de Web
    Marianne: Lire absolument Supiot http://www.marianne2.fr/Lire-absolument-Supiot_a184789.html

    Les débats de l’Obs: Les batailles du travail
    http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2213/articles/a338485-.html?xtmc=supiot&xtcr=10

    Les débats de l’Obs: La justice face au marché
    http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2360/articles/a417639-.html?xtmc=supiot&xtcr=7

    Une présentation du livre dans la Revue du Mauss ici: L’Esprit de Philadelphie. La justice sociale face au marché total http://www.journaldumauss.net/spip.php?article636

Les commentaires sont fermés.