Le positionnement des Verts n’est pas clair

Un article de Roselle Cros, Conseillère régionale sortante, que j’apprécie beaucoup, et qui mérite vraiment d’être réélue, pour le bien de la Région Ile de France.

Votez et faites voter pour Roselle ! Elle le vaut bien !




Le positionnement des Verts …

Le positionnement des Verts n’est pas clair

Au début de la mandature, chaque groupe de la majorité du Conseil Régional (PS, VERTS, CACR- Groupe Communiste, Alternative Citoyenne et Républicaine-) a tenté d’imposer ses priorités. Il en est résulté une surenchère budgétaire et l’accroissement des impôts, notamment de la Taxe professionnelle.

A mi mandat, la position des Verts est devenue de plus en plus conciliante et les affrontements directs avec le parti socialiste ont cessé, les Verts ayant obtenu l’arrêt des financements pour les routes, la création d’emplois de collaborateurs pour leur groupe, des subventions pour des associations affiliées, la Présidence de NatureParif, la Présidence de la délégation de la Région à Shangaï…

Aux élections européennes, le succès des Verts devenus « Europe écologie » s’explique par deux facteurs principaux : la sensibilisation, grâce aux médias, aux préoccupations du développement durable, l’heureux hasard de la programmation d’un film culte quelques jours avant le scrutin et la modération des discours de chef de fil D Cohn Bendit.

Pour la campagne des régionales, les Verts sont pris dans une contradiction flagrante : le groupe des Verts a voté la quasi totalité des décisions du Conseil régional et ils se livrent en ce moment à une critique sévère de cette même politique alors que le slogan dominant de ces six dernières années a été : « construire l’écorégion d’Ile de France » Les candidats d’aujourd’hui (beaucoup sont des conseillers sortants) renieraient- ils l’action d’hier ? Les électeurs ne sont pas dupes, la fusion des listes se fera et D Cohn Bendit appelle déjà à un contrat de partenariat, avant le premier tour.

En réalité les Verts sont divisés en plusieurs courants : un courant qu’on pourrait qualifier de « réaliste » mené par D Cohn Bendit et un courant dogmatique, caractérisé par des positions idéologiques fortes, jouant sur la peur (les catastrophes naturelles, les menaces sur la santé…) affirmant une volonté hégémonique déterminée et prônant des méthodes autoritaires. Ce courant est dominé par C Duflot qui a néanmoins, avec beaucoup d’intelligence et d’esprit tactique, modéré ses propos durant la campagne mais dont les convictions sont connues.

Dès sa création, le MODEM a affirmé des convictions écologiques très fortes, ainsi qu’en témoigne le projet humaniste adopté par le Congrès d’Arras. Au Conseil Régional, nous avons défendu la protection des ressources naturelles, la promotion de l’agriculture de proximité et nous avons même obtenu du Parti Socialiste un renforcement du Budget de l’Environnement pour l’exercice 2010. Les Verts ont tendance à s’occuper davantage de la planète que de la Région ; ils prônent la décroissance en sacrifiant l’emploi et les entreprises.

Le MODEM se soucie avant tout des Franciliens, de leur qualité de vie, de leur emploi. C’est l’homme qu’il veut replacer au cœur de la société. Il fait confiance aux jeunes, à la recherche, tout en sachant que le seul vrai développement se fera dans la logique du développement durable.

Roselle Cros, Conseillère régionale sortante

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Développement Durable, Elections Regionales, Mouvement Démocrate, Yvelines. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.