Liberté des médias: Médiapart attaqué

La haine du monarque ne connaît pas de limites. Médiapart et son directeur, Edwy Plenel, se  sont attirés les foudres  du souverain.

Ils ont osé soulever le voile sur l’implication de François Pérol dans les affaires de Natixis-Caisses d’Epargne. Ces impudents ont enfreint le « secret-présidence » qui les couvraient.

Ils ont osé dire la vérité, interrogé les faits, dénoncé le scandale. Il ont refusé de se soumettre au joug. Ils avaient même quitté les « Etats généraux de la presse » organisés et mis en scène par l’Elysée.  Ils sont poursuivis.

Alors, parce que la démocratie a besoin de médias libres, indépendants. De journalistes qui investiguent, analysent, dénoncent. Il est de notre devoir de citoyens démocrates de défendre la presse indépendante, la liberté d’information et d’expression.

Nous pouvons ne pas être d’accord avec tous les articles de ce journal. Mais au nom de la liberté, nous devons « nous battre jusqu’au bout pour qu’il puisse les écrire ».

Alors, rejoignez ceux qui se battent pour la liberté des médias, et, avec François Bayrou, défendez Médiapart.

Voici le début de l’article de Médiapart:

La liberté d’informer devant le tribunal

« Soixante-dix-sept personnalités politiques, intellectuelles et médiatiques lancent aujourd’hui un appel de soutien à Mediapart, face à l’offensive judiciaire dont nous sommes la cible. Mediapart doit en effet comparaître les 12 et 26 mai devant le tribunal correctionnel de Paris, faisant l’objet de onze plaintes à la demande de François Pérol (photo), des Caisses d’épargne et de leurs anciens dirigeants. Les premiers signataires de cet appel – dont François Bayrou, Olivier Besancenot, Ségolène Royal, Martine Aubry, Marie-George Buffet, Daniel Cohn-Bendit, Corinne Lepage – s’inquiètent de cet «acharnement» au moment même où «l’Elysée fait peser de lourdes menaces sur le pluralisme de la presse ou l’indépendance de la radio et de la télévision publiques».

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Internet, Libertés, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.