L’emploi au coeur du programme Modem pour l’Ile-de-France

Sur PariRégionales.fr

Régionales

Alain Dolium articule son projet autour de l’emploi, profondément lié selon lui aux problématique des transports, du logement et des services au sens large. Son objectif: « Placer l’Ile-de-France dans les 10 premières régions françaises en terme de qualité de vie. »

Des  »bulles d’oxygène » avec l’emploi comme priorité. Alain Dolium définit son projet autour de plusieurs grands projets qu’il veut voir concrétiser en Ile-de-France. Premier engagement, agir sur le développement économique et l’emploi, son cheval de bataille durant la campagne. Le candidat du Modem propose une mesure baptisée  »Cap emploi » pour favoriser l’embauche, notamment des jeunes. Pour un chef d’entreprise qui aurait recruté mais qui se trouverait en difficulté, Dolium propose que la région prenne à sa compte les charges sociales afférentes à la création de ces nouveaux emplois pendant deux ans.

Développer les  »bourses au stage »

Autre solution avancée : adapter l’orientation aux réalités de la situation de l’emploi. L’élève pourra demander un tutorat pratiqué par un bénévole, actif ou retraité, qui exerce ou a exercé le métier  qui l’intéresse. Alain Dolium propose aussi de généraliser les bourses au stage pour permettre à ceux « qui n’ont pas de  pistons«  d’en décrocher  plus facilement qu’aujourd’hui.

Rénover les infrastructures ferroviaires et développer le réseau de bus

Pour aller travailler, il faut disposer d’un réseau de transports satisfaisant. Or, c’est un gros point noir de l’Ile-de-France. Pour y remédier, Alain Dolium propose « un plan d’urgence » pour rénover les rames de RER et de métro. Et l’augmentation de 10% du nombre de bus, soit 1000 véhicules supplémentaires, pour « désenclaver les banlieues ». Le chef de file du Modem en Ile-de-France est également favorable au développement du co-voiturage et à l’amélioration du réseau routier, en particulier avec des travaux sur l’A86.

Un guichet unique pour la recherche de logements

Pour résoudre en partie le problème du logement, Alain Dolium compte beaucoup sur la mise en place d’un « guichet unique » qui permettrait aux personnes à la recherche de logements, notamment sociaux, de savoir où se trouvent ces logements disponibles. Sur le manque de logements étudiants, Dolium s »engage à « coordonner la mise en oeuvre de 20000 nouveaux logements pour les étudiants et les apprentis« .

15 000 places en crèche

Dans cette logique de services de proximité, Alain Dolium souhaite aussi développer le nombre de places en crèche. Il propose d’en créer 15 000 pendant la prochaine mandature. Pour améliorer l’offre de soins, il est favorable à la mise en place de « maisons médicales et d’urgence », en particulier dans les territoires en déshérence.

Au final, ce projet, qualifié de « dense » par le candidat Modem, vise à concevoir des « bassins de vie » qui permettraient d’accéder aux « services essentiels » en moins de 30 minutes. Reste la question du coût de ces mesures. Alain Dolium reconnaît qu’elles feront  »légèrement » progresser l’endettement de la région « de 2,7 à 3,1 milliards d’euros« , essentiellement liés à son plan d’urgence pour les transports.

Laurent Genin

Sur le même sujet

Du même auteur

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Elections Regionales, Mouvement Démocrate, Yvelines. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.